12.4.13

L'invasion des Chinois dans le marché du Wax ... et si finalement ce n'était qu'un leurre?




J'adore parler de wax, c'est vraiment mon dada. Ceux qui me croisent et qui ont le malheur de me demander mon avis ou de me poser des questions le regrettent souvent car je suis intarissable sur le sujet. Une vrai pipelette. Mais je me pose toujours et encore milles et une questions sur ce sujet.

Je n'apprends rien à personne en vous disant qu'à l'origine, c'est surtout en Europe que le wax est produit, notamment par une société dont l'hégémonie en fait presque figure d'exception : Vlisco. Pour rappel, Vlisco détient  les marques Vlisco (dont l'usine de production se trouve à Helmond en Hollande), Woodin, Uniwax et GTP (dont les usines se trouvent en Afrique pour ces 3 dernières). En termes de stratégie marque, l'une des forces de Vlisco a été de mettre en place un portefeuille de marques avec des positionnements et stratégies différentes, afin d'éviter tout cannibalisme entre elles. 



Mais depuis une dizaine d'années, cette hégémonie est de plus en plus contestée par l'incursion des Chinois dans le marché du wax. A l'instar de Vlisco, ils gèrent la conception, production et commercialisation de leurs tissus Wax en Afrique (le wax Soso). L'entrée des Chinois sur ce marché est d'autant plus agressive que non seulement ils produisent leurs propres modèles de tissus wax mais en plus ils n'hésitent pas à copier certains modèles phares de Vlisco et cerise sur le gâteau  tout cela à des prix largement inférieurs à ceux de Vlisco. 
On se retrouve donc avec un marché hyper concurrentiel où la contrefaçon est devenue reine, au point même d'ébranler le géant Vlisco, obligé de revoir sa copie en termes de stratégie marketing et positionnement marque. En effet, Vlisco opte pour un repositionnement marque sur un segment luxe et adopte une stratégie que l'on peut qualifier de "fast-fashion", en créant de nouvelles collections tous les 3 mois, pour laisser peu de temps à la contrefaçon. Bref...

La question que je me suis posée c'est surtout comment on en est arrivée là? Comment la Chine a-t-elle pénétré aussi facilement le marché africain avec leur wax fake & cheap?  Si pour les Hollandais de l'époque il s'agissait d'une prise d'opportunités, pour les Chinois d'aujourd'hui il me semble que c'est :
1)du fait d'enjeux de géopolitiques et
2)de stratégies d'investissements Chinoises.


Source photo : www.rfi.fr



1) des enjeux géopolitiques:
  
Combien de fois n'a-t-on pas taxé tel ou tel autre pays d'agir en néocolonialiste envers certains pays africains et cela des années après les indépendances? Les relations avec la Chine se sont développées dans ce contexte, d'une part pour des raisons économiques et d'autres part  pour sortir d'une forme de joug et mettre en concurrence les différents partenaires pour obtenir les meilleures prix. Il s'est trouvé que La chine avait les meilleurs arguments. Cela fait maintenant plus d'une dizaine d'années, que de plus en plus de Chinois s'installent avec leur famille en Afrique pour travailler dans des chantiers, construire des infrastructures etc... Cette présence forte a permis aux Chinois, selon moi, d'étudier les marchés locaux, de comprendre  et prendre surtout note de l’appétence des Africains pour le fameux tissu Wax et d'entrer dans ce marché monopole de Vlisco.


2) Des stratégies internes:

Mais, ce dont je n'avais pas conscience jusqu'à ce que je lise le Journal du textile N°2160 du 12 mars 2013, c'est que bien au delà de l'implantation dans le marché du wax, c'est bel et bien dans toute la filière textile africaine que la Chine s'est implantée, au point même d'en avoir le contrôle. C'est avec surprise et étonnement, que j'apprends dans ce numéro que : 

- la Chine entreprend depuis plusieurs années des investissements massifs dans l'acquisition de champs de cotons pour sécuriser ses  propres approvisionnements,

- La Chine crée des usines textiles en Afrique (notamment au Ghana, Kénya, Afrique Du Sud) pour produire sur place des vêtements.

- La chine cible l'Afrique pour ses exportations d'habillement et ceci de manière plus intensive dans les années à venir, pour faire face au recul actuel de ses exportations mondiales (En 2012 baisse de 10%).

En sachant tout çà, je me rends compte que finalement l'incursion des Chinois dans le marché du wax c'est vraiment un leurre, c'est de l'accessoire, de la cosmétique, c'est l'arbre qui cache la forêt. Pourquoi tant d'articles sont consacrés à l'invasion chinoise dans le wax et la contrefaçon du wax? Finalement n'est-ce pas qu'une problématique d'entreprise? Ne devrait-on pas plutôt porter notre attention sur ce qui se passe réellement dans l'industrie textile africaine et cette main-mise chinoise?

14 commentaires:

  1. Excellente analyse qui pose les bonnes questions...
    BD

    RépondreSupprimer
  2. Hello Frieda, très intéressant cet article.
    Question : cette implantation ne pourrait-elle pas profiter à la population africaine sur le long terme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello cher Anonyme,
      Hmmm je reste assez sceptique...
      1) C'est eux qui vont posséder les champs de cotons, les Africains ne seront finalement que des travailleurs et ramasseurs de cotons... alors que c'est quand même leurs ressources naturelles. C'est çà le comble.
      2) les usines textiles qu'ils implantent en Afrique sont stratégiques, elles leurs permettent d'exporter directement vers les USA avec des conditions avantageuses (droits de douanes nuls via les accords AGOA accordés aux exportations provenant d'Afrique)
      3) Quid des Africains?? ils vont ramasser le coton des Chinois finalement et consommer les produits textiles Chinois... non franchement, j'ai du mal à trouver des effets positifs sur le long terme. Tu en vois toi?

      Supprimer
  3. Wow quel article! je suis en plein dans mon sujet de mémoire! Effectivement je pense que Vlisco et notamment Uniwax devraient revoir leur stratégie de positionnement mais aussi leurs circuits de distribution afin de mieux contrecarrer cette concurrence déloyale. Mais aussi c'est un sujet dont les Etats africains ainsi que les citoyens de ces pays doivent s'intéresser car il menace les économies locales. Je pense que la prise de conscience sera longue très longue mais viendra ;) il faut juste espérer qu'il ne sera pas trop tard car l'heure est grave comme on dit ;)
    Bisous Chayet et merci pour ce post je m'en inspirerai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Olinel,
      Cool, si cela a pu t'aider pour ton mémoire!! :-)

      Supprimer
  4. Hello ! Joli article; et si simplement le chinois ont a. une meilleur stratégie b. une vrai vision pour y arriver c. une envie de travailler dans le long terme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a) grave
      B) sûrement
      c)clairement.
      Mais quid des Africains dans tout çà? Comparaison un peu exagérée mais bon : C'est comme si les quataris possédaient tous les clubs de foot français... même si tu n'es pas chauvin, ben au bout d'un moment fait chier quoi!!
      Pour en revenir à notre cas, çà dépasse le simple chauvinisme, on est plus dans un cadre d'une possibilité (contrecarrée) de développement économique à partir de la gestion de ses propres ressources. Cela veut même dire, pour pousser l'idée à l'extrême, que ton "made in Africa" serait finalement du ""Made in Africa by the Chinese"... çà me sidère.

      Supprimer
  5. Vlisco doit-il avoir à lui seul le monopole de ce marché?

    Je pense juste qu''il s'agit encore une fois d'une campagne de dénigrement de la Chine. Mais pendant que les européens dénigrent la Chine. Ils vont signer des accords et partenariats avec cette même Chine.
    Ne nous laissons pas embarquer dans ce tourment hypocrite.
    Les chinois ont juste compris comment ça fonctionnait. Ils sont devenus des hommes d'affaires très redoutables qui ont une vision très large du business (parce qu'il s'agit avant tout de business). Ils sont devenus des concurrents très gênants.
    Pensez-vous que les chinois soient les seuls à procéder ainsi?
    Ils viennent s'installer aujourd''hui en Afrique avec leurs familles, de la même manière que les européens se sont installés en Afrique avec leurs familles il y a bien plus longtemps.
    Les africains doivent prendre conscience de certaines réalités et se réveiller comme la Chine.
    N'ayons pas peur de consommer du "Made in Africa by the Chinese" si on consomme déjà "Made in Africa by European".
    Vous parlez ici de tissu, de coton, d'immenses champs de coton en Afrique; mais savez-vous qu''il existent d'immenses champs de thé (par exemple) ou d'immenses champs de palmiers à huile en Afrique dans lesquels travaillent des africains pour le compte de firmes qui ne sont pas chinoises?
    Ouvrons bien les yeux!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour
    Merci pour cet article plein de bons sens.. Etant togolaise et ghanéenne, petite fille de Nana Benz, j'ai une passion pour le pagne depuis que je suis née.. Je me revois à 4 ans ouvrant les placards des magasins de ma grand mère pour m'amuser à m'habiller avec ses pagnes (rires..).. J'étais à la BFW et j'ai revu Adama Paris, Elie Kuamé, Eliette le Superbe.. Je travaille en ce moment même avec le créateur Camerounais Patou Manga.

    Je suis entièrement d'accord avec vous lorsque vous parlez de visibilité nulle des créateurs africains? Pourquoi attendre que ce soient les Occidentaux qui soient précurseurs d'un mouvement alors que nos terres africaines regorgent de talents non encore révélés..

    Je vais vous raconter une anedocte qui illustre bien votre analyse. La soeur de ma grand mère est la présidente de l'Union des Femmes revendeuses de pagne du Togo (les Nana Benz) Mme Dédé Rose Sivomey CREPPY.
    Pendant longtemps, elle faisait fabriquer les tissus (wax super java..) via Vlisco en Hollande. Pour baisser les coûts de fabrication, elle s'est tournée vers l'Asie pour profiter de la main d'oeuvre bon marché et des coûts de fabrication réduits. Résultat des courses: avant même que le pagne soit officiellement vendu par l'Union des femmes Nana Benz, les imprimés se sont retrouvés sur le grand marché de Lomé à -75% du prix de vente prévue.. Ma mamie en est tombée malade:-(((
    C'est pour vous dire à quel point la concurrence déloyale de la Chine nuit à la créativité et à l'essor de nos talents. Les politiques sont en grande partie responsables de cette situation et ils ferment les yeux sur ces dérives pour des raisons politiques stratégiques et financières.. alors vraiment soutenons les talents de chez nous.. Continuons à nous habiller en wax mais mon rève deviendra réalité lorsque je verrai du "made by African designers"
    A bon entendeur salut!!!
    Bien à vous
    Essi

    RépondreSupprimer
  7. Le problem vient de nous-memes les Africains. on doit se remettre en cause sur tous les
    plans(politique, social, economique...).
    On aime jamais ce qui vient de chez nous. Le pagne vient de l'indonosie il parait. Mais les
    Africains en ont fait leurs vetements ou produit de consummation de premiere necessite depuis des siècles.
    on se demande donc pourquoi les Africaines n'aiment que les pagnes qui sont fabriques ou immites ailleurs qu'en Afrique.
    Une ivroirienne n'achete pas le pagne ivoirien, fabrique en Cote d'ivoire meme s'il est aussi
    appele WAX. Sauf les pauvres sont obliges d'acheter les wax produits dans des usines africaines.
    Etant moi-meme vendeuse de pagne, c'est avec peine que je vois ca au quotidian.
    Pour que nos seour achete un pagne, il faut qu'il porte l'ecriture "WAX HOLLANDAIS, VLISCO...." C'est-a-dire dans leurs tetes c'est fabrique en Holland.
    Meme si c'est une imitation en Chine, il suffit que ca dise WAX hollandaise pour qu'elles
    achetent.
    De son cote, Vlisco ne nous facilite pas d'acheter chez eux en gros a bon prix. Ils sont chers. les prix en gros ressemble aux prix de detail. On ne fait pas de profit quand tu calcules les prix, le transport, la douane.
    Si Vlisco veut reconconquerir le marche, et faire barrage a la contrebande chinoise,
    - doit continuer de server la bonne qualite hollandaise authentic
    - doit s'implanter a cote de sa grosse clientele qui est l'Afrique pour beneficier du cout bas
    de la main d'eeouvre africaine
    - ces pagnes fabriques en Afrique porteront toujours la marque WAX HOLLANDAIS en gardant leur qualite
    - en consequence , les prix du Wax devraient etre tres bas puisque les couts de fabrication baissent ainsi.
    -En CONCLUSION, si la marque est la, la qualite est la et le prix bat la concurrence des
    contrebandiers chinois, pourquoi quelqu'un devrait aller en Chine pour acheter les immitations du WAX quand il peut trouver la bonne marque et la bonne qualite a bon prix
    pres de lui ?

    RépondreSupprimer
  8. COmme je vous l'avais dit tantot, je suis vendeuse de pagne et je veux satisfaire ma clientele qui est africaine et qui n'aime que le vrai WAX HOLLANDAIS VLISCO ou le
    SUPPER WAX vrais.
    Je voudrais avoir un marche en gros avec l'usine qui fabrique les vrais wax et qui est implantee en Holland. J'ai essaye mais toujours est-il que Vlisco est au milieu. On doit passer la commande ave eux obligatoirement.
    Vlisco est-elle l'usine qui fabrique les wax hollandaise en Holland ou est-elle simplement
    intermediaire (achete et revend) ?
    Car si elle achete a l'usine et revend on peut comprendre ses prix. Mais si elle fabrique et
    vend ses prix devraient etre abordables pour nous les revendeurs. mais ce n''est pas le cas.
    Si quelqu'un peut m'aider a trouver le contact de l'usine qui fabrique les vrais wax hollandais
    en Holland ou ailleurs en Europe, je lui serai reconnaissante.
    Je veux bien expander mon business mais Vlisco me bloque et quelque fois je suis oblige
    de me tourner vers l'immitation en Chine pour satisfaire la pression de ma clientele avec le Coeur gros parceque je sais que je suis entrain de leur vendre la mauvaise quality avec le
    faux nom du WAX.
    le pagne coute de plus en plus cher sur le marche africain (le vrais wax). Si tu payes au prix fixe par Vlisco et tu ajoutes les frais de transport et la douane, tu es oblige de revendre
    a pres de 100.000 FCFA le complet. Ce qui n'est pas juste. Et c'est meme difficile d'ecouler
    la merchandise puisque le prix n'est pas a la portee de tout le monde.
    S'il ya quelqu'un qui peut m'aider sur ce site, aidez-moi. Si venir en Holland sur place est
    la solution je suis prete a venir en Hollande et rencontrer face a face les vendeurs du pagne en gros sur place. Cela fait des annees que je cherche.
    Aidez-moi.
    Mon contact : jason71109@yahoo.com

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    Je suis modedesigner et je vends de véritables pagnes wax hollandais (le reste de la fabrication d'une collection ) achetés directement chez Vlisco au Pays-Bas.
    Vendus par 6 yards valeur: 74,49 €
    Pour plus de renseignements, veuillez me contacter à l'adresse suivante:
    Mon contact: nicole_guelate@yahoo.fr

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...