15.8.15

LES SAPEURS DE BRAZZAVILLE



En ce jour d'Indépendance du Congo Brazzaville, je me disais que c'était un bon jour pour clôturer mon escapade congolaise. Je vous livre ici mon dernier billet sur Brazza, pour vous parler des Sapeurs. Parler du Congo sans parler des sapeurs, c'est passer un peu à côté de son sujet non? 

J'ai le sentiment que ces deux dernières années, nous avons été abreuvés de beaucoup d'images sur le dandysme, les sapeurs, la sapologie, le sartorialisme et je ne sais quels nouveaux mots pour parler du style des hommes. L'image n'est pourtant pas le savoir, mais comme beaucoup, je pensais tout savoir des sapeurs et de la S.A.P.E (Société des Ambiances et des Personnes Elégantes) avant même d'arriver à Brazza. Pourtant c'est en discutant avec des sapeurs que j'ai pu vraiment découvrir qui ils étaient.

La chance aidant, nous avons rencontré Maxime Pivot, un sapeur d'une gentillesse incroyable, une sorte de sage de la sape voire un maître yogi de la sape, tellement il en parle bien et est habité par ce qui semble être un art de vivre à part entière. Avec lui, nous avons pu assister à la toute première compétition de "djatance" des femmes (faire la djatance c'est frimer, montrer son style et faire des petits pas en équilibre sur un pieds, mouvement si caractéristique des sapeurs), un jour historique, auquel de nombreux médias locaux avaient été invités. Comme quoi, la sape n'est finalement pas qu'une affaire d'hommes, n'en déplaisent à certains puristes encore très réservés sur ce sujet. D'ailleurs, les femmes pratiquant la sapologie sont appelées les "garçonnettes". 

Honnêtement, je n'avais pas réalisé avant d'arriver sur place, que la sape était érigée à ce point en fierté nationale et haut-lieu du patrimoine congolais. J'ai adoré m'immerger dans leur monde, passion et art de vivre. De retour sur Paris, je me suis même remise à écouter de la rumba congolaise et les bons sons à l'ancienne. C'était culturellement et humainement très enrichissant de les rencontrer, mais je ne vous en dis pas plus sur eux, car j'ai envie de vous laisser découvrir par vous-même via le reportage vidéo que nous avons fait sur eux. Va falloir donc faire preuve d'un tout petit peu de patience, mais en attendant voici quelques images de ces dandys passionné(e)s.









BRAZZA BY NIGHT








BRAZZA BY DAY



Qu'est-ce que cela fait du bien de fouler le sol africain, même si ce n'est que pour quelques jours! Depuis 2 ans, j'ai cette chance incroyable de pouvoir voyager plus souvent en Afrique et mon coeur vogue toujours entre dépaysement et retour aux sources. J'ai toujours vu dans le voyage une philosophie de vie et le fait de le mêler à ma vie professionnelle, c'est un épanouissement nouveau et très enrichissant que je vis.

Je n'ai malheureusement pas eu le temps de faire Brazzaville en long et en large, mais avec mes acolytes on a essayé d'en profiter un max en toute simplicité et à la cool! Voici quelques bouts de vie, par-ci et là, made in Brazza.
















14.8.15

BRAZZA FASHION NIGHT 2015 - LES JUMELLES DE BRAZZA


Elles avaient gagné l'édition 2014 de la Brazza Fashion Night,  les Jumelles de Brazza, comme on les appelle, n'ont pas démérité pour autant cette année face à Jacinthe Nandjika, heureuse gagnante de l'édition 2015. Acclamées par le public pour leur somptueuse robe de mariée, les jeunes femmes ont présenté deux minis collections très distinctes et féminines. 

- Une première collection avec un esprit contemporain, jouant sur la transparence, mêlant avec élégance le blanc aux imprimés wax vert/orange et faisant la part belle aux matières fluides.

- Une seconde collection, à la fois traditionnelle et moderne (tradimoderne?), jouant sur le volume, les froufrous et la dentelle.
























Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...