20.10.14

Ethno Tendance - Défilé JULIE MENUGE


De la tulle, du plastique, des pois, du wax et du batik, Julie Menuge ne s'interdit rien et propose une très belle collection aux accents pops et japonisants... bref kawaii! Une très belle découverte!









Ethno Tendance - Défilé NOH NEE


Très joli défilé de la marque allemande Noh Nee, qui a pour particularité de s'inspirer du costume traditionnel bavarois, mais réaliser entièrement de wax!









http://www.dirndlalafricaine.com

Ma toute première conférence ...



Voila, c'est fait, j'ai animé ma toute première conférence sur le thème de la mode éthique Made in africa lors du salon Ethno Tendance. Un vrai baptême du feu pour moi, car c'était ma toute première fois (toute toute première fois...)!! 

 Au départ, lorsque j'ai été approchée par Ethno Tendance pour cette conférence, j'ai trouvé l'idée géniale et j'ai accepté avec plaisir. D'une, je me disais que c'était une forme de reconnaissance du travail que je fais à travers ce blog et de deux c'était plutôt flatteur, on ne va pas se mentir. 

Et puis comme une fleur j'ai demandé qui seraient les autre intervenants. On m'a répondu "juste toi, c'est ta conférence." Je ne vous cache pas ma surprise, en mode "WTF, seriously??" Mais la surprise passée, j'étais toujours autant excitée par le projet et je me suis mise au travail ... 



Le jour J, me voila prête à en découdre!! A la fois angoissée et excitée, je n'avais qu'une hâte c'était de le faire. Je me présente à l'accueil, on me conduit à la salle de conférence, je teste le micro, on règle ma présentation à l'écran... Je suis tellement détendue que je prends la pause tout sourire, avec ma petite chemisette De la Sébure, mes chaussures en mode "working girl"... bref je suis prête.





Mais je suis tout de suite stoppée dans mon élan car j'apprend que ma conférence sera repoussée au lendemain, pour cause de retard dans le programme. Sur le coup, je suis un peu déçue mais je me fais à l'idée. J'enlève mes habits de lumière pour un style plus décontractée et retourne au stand De La sébure pour y retrouver mes accolytes. On rigole, on mange, on discute, lorsque 2h plus tard je croise Chrystelle, créatrice de Just follow me magazine  , qui me dit "Hey Chayet, on va à ta conférence!!" .... What?? On venait , en effet, d'annoncer au micro que finalement ma conférence avait lieu.

Je ne vous dis pas le stress! Quand j'y repense çà me fait rire mais sur le coup, je faisais moins la maline. Pas le temps de se changer, j'y vais et j'anime enfin ma conférence devant une salle remplie d'une quarantaine de personnes.



Merci Ethno Tendances car c'était une formidable expérience pour moi! J'ai adoré toute la phase de recherches et de construction de cette conférence car j'y ai beaucoup appris. Le monde évolue à vitesse grand V et on tend trop souvent à rester sur nos acquis, or il faut  actualiser, enrichir voire confirmer nos connaissances.

Ensuite, J'ai eu un véritable soutien de mes amis et surtout de mon cher et tendre, qui m'a accompagné à Bruxelles, encouragé, coaché et fait rire durant tout ce week end.

Enfin, je ne remercierai jamais assez l'unique personne qui a posé des questions à la fin de cette conférence : Une journaliste, qui n'était pas d'accord avec moi sur des aspects de ma présentation. Non seulement elle m'a permit de soulever des points que je n'ai pas eu le temps de faire lors de mon exposé et surtout a postériori de trouver de nouveaux arguments supplémentaires à répondre et donc de continuer à travailler, approfondir le sujet mais surtout à confirmer ma position.

PS : J'ai reçu de nombreux mails de lecteurs qui voulait un feedback du contenu de cette conférence, j'en ferai donc prochainement un article! 

16.10.14

Ethno Tendance - Défilé DE LA SEBURE


Cela me fait tellement plaisir de vous montrer les images du défilé De la Sébure! Il y'a à peine 3 ans, à la toute première édition d' Ethno Tendances Fashion week end, nous y étions Bernie et moi-même en simple spectateurs. Qui aurait pu croire que 2 ans plus tard, il serait en train de défiler sur le catwalk avec sa marque De La Sébure et moi d'animer une conférence? Comme quoi, il faut vraiment croire et aller au bout de ses rêves! 

Ce premier défilé De La Sébure est haut en couleurs, très show off et si conforme à l'esprit de la marque : Des imprimés, des couleurs et de l'audace! J'ai un gros coup de coeur pour le manteau vert!! Je veux le même pour Noël (mon message subliminal est-il assez clair? Je répète, mon message subliminal est-il tombé dans les bonnes oreilles lol?). 















Ethno Tendance - Les coulisses

















15.10.14

Black Fashion Week 2014 - Le bilan


Credits : Paul Blondé


Cette troisième édition de la Black Fashion week ne déroge pas aux précédentes et s'avère être un nouveau succès. Lorsque je me rends samedi pour la dernière journée de la BFW (à l'heure de surcroît), je ne peux m'empêcher d'être impressionnée par la foule compacte qui s'étend le long de la rue Cambon. Une foule immense de jeunes filles et jeunes hommes attendent patiemment de pouvoir rentrer dans la salle. L'année dernière, l'évènement était déjà un succès d'audience et j'en faisais un feedback ICI.

Credits : Julia Küntzle

Credits : Paul Blondé
Credits : Paul Blondé

C'est donc devant un parterre de vedettes et d'un public de plus en plus nombreux que la Black Fashion week a démarré. L'évènement étalé sur 2 jours a mis en avant 15 designers différents, tout comme l'année dernière. 

Cette année, la mode masculine a eu le vent en poupe, Lamine Diasse pour le premier jour et Daniel Tohou avec sa marque Nefer, le second jour, ont mis en émoi le public.  L'un pour ses pièces graphiques et bien coupées et l'autre pour le côté si dandy et irrévérencieux de ses models, qui ont su sacrément faire le show! Je dois avouer que c'est la premiere fois en 3 éditions de BFW que je vois le public aussi en extase et tout acquis à la cause d'un créateur!





Les jumeaux Jérémy et Jonathan Ricard ont été également les stars de cette BFW, en jouant de leur gémellité sur certaines mises en scène, ils ont totalement séduit les spectateurs.


Credits : Julia Küntzle
Credits : Julia Küntzle






L'évènement, une fois encore,  a été qualitatif avec une très bonne sélection des designers, de belles mises en scènes, beaucoup de nouveaux mannequins et un sens du show. Les nouveautés majeures que l'on peut noter sont : 
- La mise en place d'un showroom à l'issue du défilé
- Le partenariat avec l'émission "Top model Africain", dont Adama Ndyaie est juré
- La présence d' Fashion Afrika TV, nouvelle chaîne de télé dédiée à la mode africaine et créée par Adama Ndiaye elle-même.

Malgré la qualité de l'évènement, le seul hic que je peux noter c'est le déséquilibre des 2 journées. Je m'explique : Pour avoir assister aux 2 jours de l'évènement, à l'issue du 1er jour de défilés, je me disais que c'était bien mais que la journée du lendemain serait encore meilleure car dernier jour et surtout que c'était un samedi. Et finalement la 2nd journée a été bien également mais pas aussi flamboyante qu'espérée. Beaucoup de personnes que j'ai pu croiser, qui n'avaient assisté qu'au défilé du samedi étaient mitigés et trouvaient cette BFW en demi-teinte. Je comprends leur ressenti mais c'est un avis à moitié-vrai car lorsqu'on regarde globalement les designers présentés, la qualité était au RDV. Peut-être aurait-il fallu mettre certains designers à succès directement le samedi pour faire en sorte d'avoir un show très percutant pour l'unique soirée où il y'a le plus de public? Car ne l'oublions pas, cela reste avant-tout un show.

Quoiqu'il en soit, ce point me semble mineur car la BFW a encore tenu ses promesses!! Cette année un vent de fraîcheur a soufflé sur le pavillon Cambon avec la présence de 2 petits nouveaux sur le Catwalk : Nefer et Hayati Chayehoi, lauréats du 1er concours de jeunes créateurs de la BFW.

De même, la présence des 2 mannequins finalistes de l'émission Top model Africain (Aminata et Feuza) a également apporté de la vivacité, car c'est le public qui a dû choisir à l'applaudimètre qui serait la gagnante, en l'occurrence le choix s'est porté sur Aminata.



Feuza


Décriée la première année, en odeur de sainteté la seconde, pour cette troisième année la BFW a été très médiatisée. Entre les parutions presses dans Le Figaro Madame, Le point Afrique ou encore Jeune Afrique , Adama Ndiaye a su faire imposer tout doucement mais surement dans le coeur des médias cet évènement. Aujourd'hui, on sent une forme d'accélération dans cette quête de contenu média, qui se voit avec l'association  de la BFW avec l'émission de télé-réalitée à laquelle participe Adama Ndiaye, ainsi que la toute nouvelle chaîne de télé Fashion Afrika TV créée par Adama Ndiaye.

Selon moi, une bonne fashion week doit respecter les 3 M à savoir : 
Media pour la visibilité et l'interactivité
Money pour les opportunités de business
Manifestation pour l'aspect show et spectacle.

La BFW remplit clairement les aspects Media et Manifestation, par contre l'aspect qui reste à développer d'avantage selon moi est l'aspect "Money". Comment fait-on pour créer des opportunités de business pour les créateurs que l'on présente? Y'-a- t'il des acheteurs professionnels invités? Comment mettre les conditions en place pour accélérer les relation acheteurs-vendeurs?
Pour la première fois cette année, un showroom a été mis en place à l'issue des défilés du samedi de la BFW. Cette aspect commence donc à sérieusement être pris en compte, j'ai hâte de voir quelles seront les évolutions d'ici à l'année prochaine. En attendant la Black Fashion week reste l'évènement mode africaine incontournable en France et , selon moi,  l'un des meilleurs d'Europe.

Credits : Julia Küntzle
Credits : Julia Küntzle
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...