21.11.14

ONZE HOME, la nouvelle boutique de décoration afropolitaine sur Paris



ONZE HOME, c'est la toute nouvelle boutique de décoration afropolitaine qui vient d'ouvrir sur Paris. Nichée dans une petite ruelle du côté du métro Jourdain, cette petite boutique cozy et bien éclairée a un charme fou.
Créée par Alain Hamada, Onze Home c'est à la fois du mobilier, des accessoires de maison, des livres et de la petite maroquinerie (sacs et pochettes en wax).



Alain, je l'ai rencontré via un ami commun (Merci Tibo). La première fois que l'on s'est vu le courant est passé immédiatement! Je n'ai jamais vu un homme rire autant et je peux vous le garantir son rire est très communicatif. Créatif, sensible à l'art et amoureux des voyages, ce jeune homme pressé a su traduire dans sa boutique ses différentes passions. En effet, vous pourrez y dénicher beaucoup d'objets provenant de ses voyages en Afrique du Sud et en  Indonésie. Je pense notamment aux vanneries réalisées à partir de fil de téléphone par les Zoulous ou encore ces sets de tables et poses-verres recouverts de photographies d'artistes Sud-Africains. 

Alain sait chiner les beaux objets mais il sait également en réaliser de très beaux pour le compte de sa propre marque. Son savoir-faire à lui c'est le mobilier. Avec son équipe, il adore dégoter de vieux fauteuils vintage  aux lignes épurées, pour leur donner une seconde vie et les transformer en beaux objets neufs, colorés et uniques comme celui que vous pouvez voir ci-dessous. Pas la peine de loucher dessus, il a déjà été vendu ... j'aurais tellement aimé que ce soit moi!





La boutique Onze Home est toute petite mais qu'est-ce qu'on s'y sent bien et surtout c'est une vrai mine d'or!!
Si vous êtes dans les parages ou que vous cherchez des idées de cadeaux de noël, je vous invite vivement à y faire un tour. D'ailleurs, pour célébrer l'ouverture de sa boutique, Alain organise un vernissage le 27 novembre à partir de 17h! En attendant, voici les quelques clichés que j'ai pris de mon passage à Onze Home.

Adresse :
Onze Home
9 rue de la Villette
75019 Paris
Métro : Jourdain










20.11.14

VLISCO CHALLENGE #1


Il y'a quelques semaines, j'ai eu la joie de découvrir un paquet livré à mon intention de la part de Vlisco. A l'intérieur s'y trouvait un joli paquet, dans lequel 2 tissus de la toute nouvelle collection "Voila For you de Vlisco" y avait été soigneusement pliés. Vlisco  m'a mise au défi de réaliser une belle tenue avec ces 2 tissus!! 
Quelques mois auparavant, Vlisco avait déjà réalisé cette opération avec des bloggers triés sur le volet dont je faisais parti. Ils ont finalement décidé d'en faire un jeu récurrent.

Few weeks ago, I had the joy to receive a package from Vlisco. Inside, there was an attractive package, in which 2 fabrics of the quite new collection "Voila For you by Vlisco" had carefully been folded. Vlisco challenged me to realize a beautiful outfit with it.
A few months before, Vlisco had already realized this operation with hand-picked bloggers that i was part of, and they finally decided to make it a recurring game.






J'adore les challenges et c'est avec plaisir que j'ai envie de relever celui-ci. Pour être sincère, lorsque j'ai vu le tissu aux coloris verts je me suis dit "Wahouu" à l'inverse quand j'ai vu celui aux coloris orangés je me suis dit "Oulaa" ! Mais j'ai tout pleins d'idées  et d'inspiration!!! Je vous dis donc à d'ici quelques semaines pour vous montrer le résultat !!

I love challenges so it's with pleasures I want to do it. Honestly, when i saw the fabric with the green colors, I said to myself "Wow", on the contrary when i saw the orangy fabric my reaction was "Oulaa"! But i have many ideas and inspiration!! Thus, see you in few weeks to show you the result!!


18.11.14

16.11.14

This guy is amazing....SANELE



La première fois que j'ai vu cette photo, j'ai été juste scotchée. Les couleurs, l'intensité de son regard et cette lumière qui semble irradier de tout son être... Ce mannequin m'a tout simplement ébloui. Il s'appelle Sanele, vient d'Afrique du Sud et fait parti des mannequins qui ont défilé lors de la dernière édition de la Mercedes Benz Fashion week d'Afrique du Sud. 
L'industrie de la mode commence petit à petit à tenir compte de la diversité de ce monde... il était temps.

The first time i saw this picture above, i was totally speechless and impressed. The colors, the intensity of his look and this light which seems to radiate from his entire body ... . This model simply dazzled me. His name is Sanele, he comes from South Africa and was among the models on the catwalk of the last Mercedes Benz Fashion week South Africa. 
Fashion industry begins little by little to take into account the diversity of this world... the time has finally come.





source : http://www.djamee.com/

14.11.14

Dis moi d'où tu viens et je te dirai où shopper ...






Maison Château Rouge, cela vous parle? Du moins pas encore, mais c'est le tout nouveau label parisien qui vient de voir le jour, mêlant subtilement univers urbain et streetwear avec du wax. Leurs sweats et t-shirts estampillés "Château Rouge" font déjà le buzz sur les réseaux sociaux. Etre fier d'où l'on vient, de son héritage et de ses racines, car c'est bien de cela dont il s'agit. Ces notions d'appartenance à un lieu, une communauté sont des valeurs de plus en plus plébiscitées par les marques, qui s'en donnent à coeur joie. 

Il suffit de jeter un coup d'oeil au monde du streetwear actuel et notamment parisien pour se rendre compte de la force du phénomène. Rien que dans la mode dite "mainstream", prenez les marques parisiennes telles que Paris Nord, Pigalle, Defend Paris, BWGH (Brooklyn we go hard) ou encore Florette Paquerette (Sweat "Made in chez nous") pour s'en convaincre.

Maison Château Rouge n'est donc pas le premier à rentrer sur ce créneau et encore moins dans le segment de la mode dite afropolitaine ou  afro-urbaine. 
A Paris, on peut citer Le fameux label Africa is the Future, le magazine Fashizblack, qui a lancé une série de T-shirts "Made in " et  La créatrice Sakina M'sa n'est pas en reste avec ses t-shirts et sweats "Barbès mon amour" ou "Goutte d'or je t'adore". A New york, Kukua du blog African prints in Fashion séduit avec ses "african cities" bags estampillés du noms de villes africaines  et la marque Caven etomi en fait de même sur des t-shirts.
A Londres, La marque Mr Garbe célèbre aussi les villes et pays Africains et Afri Tribe l'appartenance à une tribu.










Mais pourquoi un tel engouement général autour de ces notions d'appartenance, surtout sur le segment de la mode afro-urbaine? Ce qui aurait pu n'être qu'un épiphénomène, traduit pourtant bien une réalité sociétale qui se déroule actuellement sous nos yeux.

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'une tendance ne peut s'inscrire dans la durée que si elle répond à de réels  besoins fondamentaux exprimés par les consommateurs. Il n'est pas abusif de dire que les Africains de la diaspora d'aujourdh'ui et surtout de ma génération (j'ai fêté mes 29 ans il y'a 1 mois) vivent un réel retour aux sources, née non pas d'une campagne marketing bien orchestrée par une marque, mais née d'un manque et donc d'un besoin de valorisation de leur héritage culturel. Un besoin d'en savoir et d'en connaître davantage et surtout de le valoriser. Aujourd'hui, on vit le boom du nappysme (valorisation des cheveux crépus), de la mode africaine (explosion du nombre d'african fashion week, de marketplace afropolitains), une ouverture sur  l'art et l'esthétisme africain (Mary sibande, Toyin Odutola ou Yinka Shonibare), on entrevoit de nouveaux rôles-modèles (Richard Turere, Lupita Nyongo, Chimamanda Ngozie Adichie) et depuis 3 ans on vit un renouveau dans le cinéma de genre racontant la ségrégation raciale (avec des films tels que "Twelve year a slave", "Django unchained" ou "La couleur des sentiments" ) etc... Ce ne sont pourtant que quelques exemples parmi tant d'autres mais qui expriment bien l'idée d'un phénomène générationnel en marche bien plus grand, complexe et pluriforme. 

Effectivement, si on en est là aujourd'hui c'est bien à cause de cette génération de la diaspora, éduquée, ouverte sur le monde et fière de sa double culture. C'est bien à cause de cette génération, qui n'a pas attendu que le monde s'intéresse à eux mais qui  a décidé de créer des entreprises, des marques, des médias, des blogs  pour valoriser ce qui ne l'était pas auparavant. Une génération connectée, engagée, qui ose dénoncer des actes de racisme ou stigmatisations ordinaires en parlant d'une même voix (comme le blackface, l'absence de mannequins noirs dans la mode ou encore l'article de Elle sur la "blackgeoisie"). Une génération consciente et responsable, qui veut à son échelle contribuer au renouveau du regard porté sur l'Afrique.
C'est bien à cause de ce phénomène générationnel, combiné également à d'autres facteurs, qu'on assiste à une forme de révolution et un retour aux sources des jeunes Africains de la Diaspora. 

A l'école on m'a pourtant parlé de la fameuse génération Y dont je ferais partie, concept de sciences sociales ou concept marketing à vous de choisir. Cette génération Y serait composée de personnes nées entre les années 77 et 97, qui contrairement à leurs parents et grands parents seraient effrontés, impatients, privilégient l'épanouissement personnel à la carrière et font preuve d'altruisme. Ce sont également des consommateurs avertis et informés.
Je pense qu'il pourrait être intéressant, d'un point de vue sociologique, d'établir au sein même du concept de génération Y une strate supplémentaire  : la génération A , pour génération afropolitaine. Car cette partie de la population a son histoire propre, liée à l'immigration et à ses racines africaines, qui expliquent aujourd'hui son comportement. 

Voila donc l'une des raisons pour laquelle, selon moi, cette tendance des t-shirts sur le thème de l'appartenance rencontre l'adhésion du public, car elle touche en plein coeur cette génération. Cette tendance mode ne peut donc que se renforcer, car le succès engendre de l'opportunisme et nourrit des réflexions et actions marketing en vue de faire perdurer la tendance. 

Cela étant dit, sur une note plus légère, je vous avouerais que personnellement j'ai craqué pour le t-shirt "Barbès mon amour" et les "african cities bag" d'African prints in Fashion. Ce sac m'a suivi tout le long de mon voyage en Tanzanie, du cratère du Ngorongoro (que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous) aux plages de Zanzibar. D'ailleurs, je vous en reparle très vite de ce voyage!




12.11.14

EDITO "BE BOLD" By Pause Magazine










Designer : Dent De Man
Model : Taka
Photographer : Julie de Moura
Stylist : Shaun Gordon
Make-up and hair : Carleen Gordon
Assistant : Tom Edwards
www.pausemag.co.uk

10.11.14

AAKS, un trait d'union entre Luxe, Ethique et Made in Africa


 



J'ai une très belle marque à vous faire découvrir, il s'agit de la marque de maroquinerie ghanéenne AAKS. AAKS a été créée par  Akosua Afriyie-Kumi, jeune femme Ghanéenne, dont le parcours universitaire et professionnel a toujours été tourné vers l'industrie de la mode. 

AAKS est une toute jeune marque de maroquinerie de luxe, créée en 2014 et dont les produits sont réalisés dans un petit village situé au Nord du Ghana. Cette partie du ghana est justement spécialisée dans la production et l'artisanat lié au raphia. Pour info, le raphia est une fibre textile, très utilisée dans la confection des cordages ou tissu d'ameublements. C'est donc justement par amour pour cette fibre et surtout l'envie de valoriser un savoir-faire, qu'Akosua a créé AAKS.

Ce qu'il faut savoir de cette marque, c'est que le raphia utilisé est écologique et teints avec des colorants naturels. Chaque produit est unique car réalisé main par les femmes de ce village. Le cuir présent sur le sac provient d'Italie.
Le savoir-faire et la culture du raphia sont au coeur même des valeurs de cette marque de luxe, qui défend l'artisanat et une démarche éthique. AAKS, est selon moi un véritable trait d'union entre luxe, éthique et made in Africa, ces 3 notions lui étant totalement intrinsèques et faisant parti de son ADN.

Je vous l'avoue : je suis totalement amoureuse de cette marque. Combien de fois n'ai-je pas entendu "En Afrique, on a toutes les ressources mais on ne sait pas leur donner une valeur sur le continent et encore moins une valeur ajoutée en dehors du continent". Ce discours je l'ai maintes fois entendu et l'entends encore. Mais je pense que les gens ont réellement besoin d'actualiser leurs connaissances et ouverture d'esprit. Lorsque je vois comment on est parti d'un produit brute tel que le raphia, pour en arriver à un sac à main et pour en finir avec une communication visuelle léchée et efficace en tout point et tout ceci dans un pur "Made in Africa", je pense que ce type de discours est de moins en moins vrai, car les choses évoluent à vitesse Grand V. 

Certaines rêvent d'acquérir le dernier sac Louis Vuitton, Dior ou autre,  moi mon coeur saigne pour un sac AAKS.




I have a very beautiful brand to make you discover, it's AAKS. This Ghanaian brand was created by Akosua Afriyie-Kumi, whose studies and professional path has always been related to the fashion industry.

AAKS is a quite young Luxury brand , born in 2014, whose products are made in a small village located in the North of Ghana. This part of Ghana is exactly specialized in the production and crafshift related to the raffia. For you information, raffia is a textile fiber, very used in the furniture industry and preparation of ropes. Thus, it's because Akosua loves  raffia and wanted to give highlight on a know-how that she  founded AAKS.

What you need to know about this brand, it's that they are using ecologically harvested raffia for their bags and this raffia is dyed with natural coloring agents. Eact product is unique since it's handmade. The leather on the bags is coming from Itlay.
The craft, the know-how and the culture of raffia are in the core values of this luxury brand, which defends crafts and an ethical initiative. AAKS is, according to me, a true link between luxury, ethical and "Made in Africa'. These 3 notions being totally intrinsic and making part of AAKS DNA.

I have to confess : I'm totally in love with this brand. How many times i heard this speech "In Africa we have all the resources but we don't how to give them a value onto the continent and even less an added value outside the continent"? I heard it so many times and i can still hear it today. But i think that people really need to update their knowledge and open-mindedness. When i see how we can begin by a draw material as raffia then make it a bag and then produce a beautiful and effective ad campaign in every respect and all this labelled in a pure "Made in Africa", I think that this kind od speech is less and less true because things are evolving very fast now!

You know, somme people dream to acquire the last Louis Vuitton, Dior or Gucci bag, for my part, my heart is bleeding for AAKS.
































Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...