23.1.15

STELLA JEAN - Fall Winter 15/16


Avez-vous préparé les mouchoirs? La dernière collection Fall winter pour Homme de Stella Jean risque de vous en mettre plein la vue. Fidèle à elle même, Stella Jean suit un fil conducteur indéfectible, qui pourrait rimer avec les mots suivants : wax, élégance à l'italienne et dandysme.
Cette collection met une fois de plus à l'honneur le wax dans toute sa splendeur ainsi qu'une belle nouveauté : l'utilisation du pagne tissé.
J'ai eu la chance de voir une petite partie de cette collection lors de l'Alta Roma en 2014 et je peux vous dire que c'est aussi beau en vrai que sur papier glacé!
















www.stellajean.it

AU FAIT ... BONNE ANNEE!!



Il paraît que l'on a tout le mois de janvier pour souhaiter les voeux. Alors je profite de ce court répit pour vous souhaiter tout le meilleur pour 2015, de la santé et surtout de réaliser vos rêves les plus chers. Ce principe je me l'applique à moi-même : réaliser ses rêves les plus fous, les plus secrets, vous savez ceux qu'on ose à peine chuchoter et encore moins avouer aux autres. 
Honnêtement, le meilleur conseil que l'on m'ait donné en 2014 c'était "Chayet, Just do it." car il faut savoir dépasser ses peurs, être sa propre meilleur amie et se faire confiance.

2015 s'annonce intense, pleine de défis et d'émotions. De l'émotion, j'en ai eu lorsque le 06 janvier,  j'était citée à la fois dans Le Figaro Madame et que dans la même journée Le Monde publiait un de mes articles... un combo que je n'aurais moi-même jamais imaginé. De l'émotion, j'en ai eu également lorsque le lendemain, je découvre comme tout le monde la barbarie de l'homme avec les attentats à Paris et les massacres de Boko Haram... On vit dans un monde étrange et fou. Pourtant il faut lutter! Lutter pour nos idées, nos idéaux, nos ambitions et nos rêves d'avenir et de paix. Bref OSONS.

I think it's not too late for me to wish you all the best for 2015, health and above all fulfill your dreams. I'm trying to apply this principle to my life : fulfill my dreams even the craziest , the secret ones, you know this kind of dreams you barely can't talk about it to others. Honestly, the best advise which was given to me in 2014 was "Chayet, just do it." Because we need to go beyond fear, become our own best friend and trust ourselves.
2015 is going to be intense, with challenges and be very emotional. Let's talk about emotions : i was very happy on 06 January being featured in Le Figaro Madame and that Le Monde was publishing one of my articles all this the same day. The day after i was totally choked by the barbarism of the human being with the terrorism acts in Paris and the massacre done by Boko Haram ... We are living in a so strange and crazy world. Nevertheless we have to fight! Fight for our ideas, ambitions, life principles, dreams and peace. 
In short ... Let's just DO it!





7.1.15

NOUVEAU NOIR



Nous vivons aujourd'hui une période ô combien excitante!! Déjà dans mon article "Dis-moi d'où tu viens et je te dirai où shopper" j'expliquais que nous, en tant que Noirs, Africains ou enfants de la diaspora, nous vivons une REVOLUTION. Cette révolution est multiple et pluriforme (Art, Beauté, Musique, Mode etc..) et s'exprime tant par une célébration de notre héritage, qu'une volonté indéfectible d'embrasser et de valoriser ce qui ne l'était pas auparavant : l'Afrique. 
Un phénomène générationnel est en marche bien plus grand, complexe et pluriforme qu'on ne peut l'imaginer.  Aujourd'hui, plus que jamais, des designers, des artistes, des entrepreneurs Africains émergent et apportent un vent de créativité incroyable. NOUVEAU NOIR en est un exemple parlant et se veut être le témoin de cette révolution.

NOUVEAU NOIR est, en effet, le tout nouveau projet de Daron Bandeira, fondateur du site Afrobougee. Nouveau Noir, c'est avant tout une plateforme visant à mettre en avant, aux yeux du monde, ces Africains qui créent et font avancer les choses dans leur domaine respectif.
Maame Adjei est l'un des visages choisi pour cette première campagne de Nouveau Noir. Découverte dans la web-série ghanéenne "An African City", elle est à la fois une actrice et productrice talentueuse. Découvrez son portrait et plongez dans le concept Nouveau Noir avec elle ici.



We are living a period so much exciting today!! In my article "Tell me where you're from and i'll tell you where to shop" i already explained that we, as Blacks, Africans or children of the Diaspora, we are living a REVOLUTION. This revolution is multiple (Art, Beauty, Music, fashion etc...) and expresses itself both by a celebration of our heritage and an amazing will to embrace and give value to what was not done before : Africa. A generational phenomenon is underway bigger, much more complexe and pluriforme that we cannot imagine. Today, more than ever, African designers, artists or entrepreneurs emerge and bring an incredible wind of creativity. NOUVEAU NOIR is a striking  example of it and aims to be the witness of this emergence.

NOUVEAU NOIR is , indeed, the quite new project of Daron Bandeira, founder of the website Afrogougee. Nouveau Noir is above all a platform to put forward, in the eyes of the world, these African people, who create and drive things forward on their respective domain. Maame Adjei is one of the faces chosen for this first campaign. Discovered in the Ghanaian web-fiction "An African City", she is at the same time an actress and a talented producer. Discover her portrait and dive into the Nouveau Noir concept with her here.




http://www.afrobougee.com

6.1.15

ROAD TRIP EN TANZANIE - Lodge Africa Amini (Part 3/3)



Notre passage chez Africa Amini fut bref mais ô combien enrichissant et dépaysant. Boniface, notre guide, avait prévu une ballade d'une heure avec nous à travers champs, pour nous expliquer comment les Massaïs des campagnes vivent en harmonie avec la nature. Il nous expliquait pour chaque plante ou arbre que l'on pouvait croiser, ce que c'était et à quoi cela pouvait servir. Que tel plante servait à soigner les hommes après une circoncision ou les femmes après avoir accoucher. Que tels buissons d'épines pouvaient servir à créer des sortes d'enclos dans la nuit pour éviter que le bétail ne s'échappent ou même ne soit attaqué par des bêtes sauvages etc... C'était vraiment très instructif! En plus, ce qui était génial c'est que Boniface n'était pas plus âgé que nous et son ouverture d'esprit nous a permis d'oser lui poser des questions plus personnelle sur lui, ses projets, ses ambitions...

Ce qui était également intéressant, c'est que l'on a pu voir l'une des écoles créée par l'association Africa Amini grâce à leur lodge. Une manière de nous  montrer concrètement à quoi est employé les fonds perçus.
Pour info, la chambre la plus "basique" (la nôtre), par opposition à la chambre de noce, coûte 134€/pers avec tous les repas (matin, midi, soir), les visites avec le guide et l'observation du coucher de soleil à l'endroit le plus haut d'Amini, accompagné par les chants et danse traditionnels... tout ceci inclus dans le tarif.
Ce qui est franchement plus que raisonnable. 
D'ailleurs, j'avais des amis qui me disaient "Dis donc, t'en parle beaucoup de ce lodge là..." Ben oui j'en parle, sinon qui va le faire? L'endroit était tellement exceptionnel, authentique et on a appris tellement de choses, que je me devais de le partager. Qui sait peut-être que cela donnera l'idée à l'un d'entre vous d'y aller. En tout cas, si vous passez par la Tanzanie, je vous invite vraiment à y faire un tour!! 







Les dernières heures avant le départ, on a essayé de profiter de chaque instant à Africa Amini. C'était une très belle expérience et finalement la quintessence même de ce qu'on recherchait dans ce voyage, à savoir de l'authenticité et de la simplicité. Pour moi, c'est aussi ce à quoi se doit de ressembler un eco-lodge. 

On ne pouvait franchement pas partir de ce lodge sans avoir tester la piscine naturelle (qui était franchement glaciale), les chaises au sommet de la colline (une vue de fou) et pour finir les toilettes en plein air... assez déconcertant mais fallait y penser ... Non mais ils ont vraiment tout bon chez Africa Amini...

En guise de souvenir, je m'achète un attrape-rêve dans la boutique du lodge. Cet attrape-rêve on le retrouvera nulle part ailleurs... 









www.africaaminilife.com


Credits photo 1, 4, 7, 10,12, 17 et 18 : Julia Küntzle
Credits des autres photos : Chayet Chiénin

5.1.15

ROAD TRIP EN TANZANIE - Lodge Africa Amini (part 2/3)



Le réveil se fait tout en douceur. Il me tarde d'ouvrir la porte de notre chambre pour découvrir le monde extérieur. Je me lève donc tôt pour profiter des premières lueurs du jour et de la vue... Encore une énième claque visuelle!!!
Je n'en reviens pas. Nous sommes entourées d'une multitude de petites collines et il est possible de voir au loin le Mont Meru. On se croirait même dans le désert ... Je suis sans voix. Comme lors du safari, j'ai le sentiment de vivre un rêve éveillé.
Une piscine d'eau douce se trouve non loin de notre maisonnette, des corbeaux viennent y picorer de temps à autre. Je suis en extase devant la flore qui est si diverse et constate qu'il y'a même deux chaises au sommet d'une colline, pour profiter du paysage. 




Je tourne la tête et vois ces petites maisonnettes aux toits de paille. Elles m'impressionnent car elles sont toutes équipées de panneaux solaires. Ce contraste entre tradition et modernité est saisissant. On avait appris de notre guide, lors du safari, que les panneaux solaires étaient presque devenus des biens de consommations courants en Tanzanie et pour lesquels des publicités fleurent bon à la télé. Lui-même en a acheté pour ses beaux-parents, car il est impensable de ne pas équiper ses vieux restés au village... Du moins, lorsque l'on gagne correctement sa vie. 
D'ailleurs, Anna, l'Allemande de notre groupe de safari, travaille au Rwanda pour une société allemande de panneaux solaires. Elle nous expliqua que le business des panneaux solaires étaient en plein essor, particulièrement en Afrique de l'Est. Tout d'abord, parce que L'électricité solaire est moins coûteuse que l'électricité traditionnelle, que cette énergie est inépuisable et non polluante et qu'enfin les gouvernements commencent à investir de plus en plus dans ce secteur, surtout pour les zones rurales où il est souvent difficile d'avoir accès à l'électricité de manière continue et courante. Il existe aujourd'hui un vrai marché du panneau solaire dans des pays tels que la Zambie, le Zimbabwe ou encore le Botswana. La compétition ferait d'ailleurs rage entre multinationales Sud-africaines et multinationales allemandes.

Note à moi-même : Il est très intéressant de constater, que ce qui peut être considéré comme un objet de luxe en Europe soit bien en phase de devenir, a contrario, un objet de consommation courante en Afrique de l'Est ...














Il est 8h30, c'est l'heure de manger. Nous sommes accueillies par une jolie et gentille hôtesse pour prendre le petit-déjeuner. Une fois de plus, nous sommes totalement éblouies par la justesse de la décoration : un minimalisme à l'état pur! Ce qui m'a particulièrement plu c'était la décoration de table. J'ai adoré le détournement des bijoux massais en set de table et la prédominance du rouge (couleur des Massaïs) dans ce décor si brut et naturel. Chaque fleur et plante posées sur la table a été cueillie tout autour de nous dans les champs où elles y poussent d'ailleurs à foison.
Nous n'étions pourtant que deux, mais ce petit-déjeuner était digne d'un festin. Chaque plat se suivait les uns après les autres ... So Exquis!! Une salade de fruits (mangue, ananas, papaye), des bananes rôties avec du pain perdu, du thé provenant du Kilimandjaro, du muesli et des petits pains fait-maison... il y'avait même du saucisson (provenant du Kenya). Le repas de la veille était déjà une tuerie... Le petit-dej nous a mis à nouveau d'accord. Bref, on s'est régalé!







Au plafond de nos chambres ainsi que dans la pièce dans laquelle nous avons mangé, il y'a ses longs filaments de perles suspendus. Il s'agit de "Dream-catcher" ou des "Attrapes-rêves"en français. Boniface nous explique, qu'on trouve généralement ces dreamcatchers dans les maisons et surtout dans les chambres des Massaïs. Car ils servent à capturer les bons rêves, afin de faire en sorte qu'ils se réalisent. 
La jeune fille ne me voit pas mais je l'observe en train de jouer avec ces "dream-catchers". Je trouve la scène incroyablement belle et me met à la photographier. Surprise, elle me voit et éclate de rire.








Toutes les personnes travaillant dans ce lodge ont été vraiment très accueillantes ... Franchement des perles! Repues par notre petit-déjeuner, qui s'était transformé en festin d'ogres entre-temps, nous tenions à remercier les personnes qui l'ont préparé car c'était vraiment DELICIEUX! C'était notre premier frétillement gustatif depuis notre arrivée en Tanzanie!! Il faut dire que durant le safari, les repas étaient assez sommaires la journée et copieux le soir, sans que cela soit fou-fou non plus. 
A Africa Amini, on frôlait carrément le repas gastronomique ... Pour notre plus grand plaisir! La veille, lors de notre repas du soir, lorsque l'on voit la mise en bouche, l'entrée, le plat et le dessert défiler les uns après les autres...On est sur le cul, c'était juste excellentissime! Assez surprises, on interroge de l'oeil le manager du lodge (également Massaï), qui nous explique que l'essence même d'Amini c'est de fusionner les influences et de trouver un équilibre entre tradition et modernité. De fait, leur menu mêle aussi bien gastronomie locale qu'étrangère.  
Ainsi, il aura fallu qu'on soit au fin fond de la pampa tanzanienne, pour que Julia et moi fassions notre tout premier italien ensemble... Moi je dis c'est beau!

P.S. : L'après-midi on mangera un plat typiquement local : le pillau! (Yummy) précédée d'une entrée du tonnerre et d'un dessert tout aussi excellent.

Ne vous faîtes pas avoir, ceci est un faux éléphant!





Credits photo 1, 2,9,10, 20 à 24, 35, 37 et 38 : Julia Küntzle
Credits des autres photos  : Chayet Chiénin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...