7.11.12

Pourquoi les tissus africains sont tendances alors même que les stylistes africains manquent de visibilité?

Hey,


Voici un sujet qui m'intéresse tout particulièrement et c'est sur ce thème que j'ai été interviewée par un journaliste de Diasporas news. L'itw vient de paraître  dans le numéro de novembre, voici le lien : http://www.diasporas-news.com/DIASPORAS-NEWS-N-35_a3398.html

Je vous le présente quand même sur le blog dans sa version définitive et sans coquilles, car il introduit formidablement bien pas mal d'articles qui suivront sur le blog!!

Pourquoi la BFW est-elle légitime ?


La BFW est un évènement mode comme un autre. Certains l'avaient à tort taxé d'évènement communautariste par préjugé et par ignorance à cause du mot "black". Or ce défilé a vraiment été l'occasion de découvrir de nouveaux talents du continent africain utilisant aussi bien des tissus comme le Bazin avec la collection d’Adama Paris ou le wax dominant dans la collection de Mariah Bocoum. Notons également l’excellent travail d'Elie Kuamé sur des matières fluides et toute en transparence.





Aujourd'hui il est incontestable que la mode africaine commence à se faire un nom, qu'elle est scrutée et surtout source d'inspirations. Pour preuve, cette année a vu l'émergence de nombreux show dédiés à la mode africaine. En Europe, il y a l'African Fashion Week de Londres, l'Ethno tendance fashion week-end de Bruxelles et maintenant la Black Fashion Week de Paris. En Amérique, le phénomène est similaire avec les Africa Fashion Week de Los Angeles et New York, la Miami Fashion Week. Le continent africain n’est heureusement pas en reste avec la Mercedes Benz Africa Fashion Show à Joahnnesburg, le Lagos fashion week & design, le Namibia fashion show ou le Ghana fashion show. La BFW est d'autant plus légitime qu'elle participe à ce mouvement général et contribue à donner de la visibilité à tous ces talents qui n'en disposaient guère. Je pense que nous sommes dans une vraie révolution et une réelle réflexion sur la mode africaine et je dirais même la mode afro-urbaine.




Quels sont les maux dont souffre la mode africaine ?


A mon sens, la mode africaine a longtemps été cantonnée au folklore et à l'idée première d'un manque de finition. Cette idée a longtemps perduré dans les esprits car les stylistes africains manquaient cruellement de visibilité. Aujourd'hui, la donne commence a changé et cela à l'initiative de magazines comme Arise Magazine, Fashizblack ou Black Fashion, grâce à la notoriété de certaines vedettes comme Inna Modja en France ou Solange Knowles à un niveau international, qui n'hésitent pas à donner un côté "Hype & trendy" à ces étoffes.





Globalement, je pense que nous sommes dans un mouvement général de fond qui tend à donner à la fois de la visibilité à cette mode africaine et lui permet de se renouveler grâce à de jeunes créateurs tels que Laurence Airline ou encore Bazara'pagne.

Je pense qu'il faut qu'on cesse de parler de maux, car une réelle révolution est enclenchée. La mode africaine se professionnalise. Le prêt-à-porter africain tend à ne plus être un marché de niche mais un marché à part entière où le nombre d'entrants augmente sans cesse et l'offre proposée s'élargie et gagne en qualité. On peut noter, aujourd’hui, un développement de sites professionnels de ventes en ligne similaire à Asos mais spécialisé dans la mode afro-urbaine avec Myasho, Africanpulse ou encore Agnès & Lola. Il ne faut donc plus penser aux supposés maux de la mode africaine mais plutôt réfléchir dès maintenant aux défis qui l'attendent.



Est-il vrai que les tissus dits africains sont tendances dans la mode alors qu’on parle de situation de quasi de marginalité des créateurs et stylistes africains ?

Actuellement les tissus africains font l'unanimité au sein du grand public, ce qui finit par attirer l’engouement et l’intérêt des créateurs. Il suffit d’abord de regarder les collections Spring Summer 2012 des grandes maisons de couture pour le constater, à titre d'exemple : Burberry, Gérard Darel, Agnès B, Simonetta Ravizza ou la SS13 de Moschino. Ensuite, cette tendance a atteint les enseignes retail, qui ont également lancé des collections d'inspiration africaine, exemple : Etam, Esprit, Topman, River Island ou H&M.



Moschino



River Island



Evidemment on peut parler de contradiction entre cette tendance et la visibilité quasi nulle des créateurs africains. Mais, il ne faut pas oublier que la mode reste un Business comme un autre, dans lequel des acteurs luttent entre eux pour obtenir de meilleures parts de marché. Si c’est le wax qui plaît aux consommateurs aujourd’hui, alors tous les acteurs n’hésiteront pas à satisfaire cette demande.


Toutefois, on pourra regretter qu’il ait fallu attendre que cette tendance soit initiée par des géants de la mode internationale, pour enfin donner un coup de projecteur aux créateurs africains.


2 commentaires:

  1. La vraie différence est surtout qu'autre fois les designers africains étaient de artistes à part entiere. un artiste pur ne sait pas forcement vendre ses oeuvres, on peut le voir surtout chez les peintres et autres. Les deisgners africains comme Alphadi ou encore Oumou Sy on donné un sens artistique à la mode africaine comme Dior ou encore Yves St laurent avec la haute couture. Aujourd'hui non seulement les jeunes designers africains sont formés dans les meilleurs ecoles de mode du monde, ils sont aussi grâce à une évolution des formations en mode, des business men ou women! là reside toute la différence. De plus la mondialisation a eu pour atout, dans l'ouverture des frontieres, de mieux comprendre et étudier les clienteles de part le monde. J'ai été média pour la BFW de Montréal et il y avait 1500 personnes qui se sont déplacés! les mentalités doivent évoluer et ces organisations ont tout a fait droit et le devoir d'exister. La clientele noire est la plus dispersée dans le monde alors si elle ne peut venir jusqu'au designers, les organisations comme la BFW permettent aux designers de venir à elle.
    les tendances afro dans la mode Occidentale est le simple résultat de la force du mouvement dans le monde entier. Ce qui veut dire que le processus est bel et bien sur le bon chemin, maintenant il faut que les clients africains ou autres consomment africain et là tout sera gagné! :)

    RépondreSupprimer
  2. superbe blog, je fait quelque création en tissu wax, elles sont visible sur :
    http://dsdensu.weebly.com/

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...